fbpx

Déjà dans les pages précédentes, l'importance de pouvoir travailler de manière calme et précise à été expliqué.  À mon avis, ni le cheval, ni le dentiste profite d'un travail sans sédation et la qualité et la précision du travail ne peut atteint sans sédation.

  • sans sédation, il est impossible de diagnostiquer toutes les pathologies possibles chez tous les chevaux: malgré qu'il soit bien possible de poser un premier diagnostic sans sédation, en évaluant l'état des incisives, des canines et des molaires, certaines particularités telles que de petites fissures de dents, des dents légèrement mobiles, de petits écoulement de pus ou des petites caries ne sont seulement visible si le cheval reste suffisamment immobile pour bien inspecter la bouche visuellement avec un miroir dentaire ou un endoscope.
  • précision du traitement: les instruments modernes permettent des corrections fines et précises, c'est-à-dire d'enlever du matériel dentaire ponctuellement, tout en préservant le reste de la dent et les tissus mous adjacents. Cette précision ne peut être atteinte qu'avec un cheval qui ne bouge qu'un minimum.
  • parties de la bouche, qui sont désagréable à traiter pour le cheval: mis à part le degré de sensibilité individuel, les chevaux ont tous certains endroits dans la bouche ou ils apprécient moins d'être traité. Ceci explique, pourquoi ce sont souvent les mêmes endroits dans la bouche qui ont mal été corrigés lors des traitements précédent. Il s'agit souvent des premières molaires de la mâchoire supérieure et inférieure, et des deux dernières molaires de la mâchoire supérieure et de la dernière de la mâchoire inférieure. Il s'agit souvent (mais pas exclusivement) de chevaux qui ont été traité sans sédation auparavant. Dû au fait que ces dents sont souvent trop longues, elles exercent une pression excessive sur les dents opposé ce qui les rend douloureuses et ce qui fait que les chevaux essaient encore plus de se soustraire au traitement dès qu'on „touche" à ces dents. Typiquement l'on trouve souvent en plus des irritations des muqueuses à ces endroits de la bouche ce qui est douloureux également et amène le cheval à essayer d'éviter le contact avec les instruments du dentiste. Ce cercle vicieux ne se laisse interrompre qu'avec un traitement adéquat et précis, sur un cheval sédaté et avec des instruments précis, appropriés et qui ménagent les tissus mous!
  • malheureusement la désinformation règne à ce niveau-là, et le client ne reçoit pas suffisamment d'informations. Il est très difficile de se faire une image de la qualité du travail et ce ne sont ni le prix du traitement, le nombre de titre de formation, le nombre d'instrument ou le style ou la durée de travail qui donne une information définitive sur la qualité du travail effectué. La seule solution est que le propriétaire s'informe, s'intéresse, pose des question et demande au dentiste de lui montrer et de lui faire sentir les résultats de ses interventions. Souvent les clients pensent qu'un dentiste est particulièrement doué, doux et talentueux parce qu'il arrive à faire bouger ses râpes dans la bouche du cheval sans avoir fait recours à la sédation. Ce qu'ils ne réalisent souvent pas ce que beaucoup de ces ‚practiciens' ne provoquent pas de défenses de la part du cheval parce qu'ils évitent les parties de la bouche ou le cheval risque d'avoir mal ou de ne pas apprécier le passage de l'instrument....
  • Responsabilité civile: établir un diagnostic sur un cheval sans sédation est à mon avis parfaitement tolérable à condition de prendre certaines précaution de sécurité (bien observer le cheval, choisir un emplacement approprié pour l'inspection, écarter les spectateurs et le propriétaire, etc.) et à condition d'informer le propriétaire que le diagnostic ne sera que partiellement complet. Par contre effectuer un traitement dentaire complet sans sédation est possible pour beaucoup de chevaux, mais si un accident arrive, il est incertain qu'une assurance couvre les dommages. En parlant de responsabilité civile il ne faut pas oublier que celle-ci ne se limite pas qu'au cheval, au propriétaire et au dentiste, mais également au personne et aux objets dans l'entourage qui ne sont pas directement impliqués (enfants qui jouent dans l'écurie, chien, spectateurs, autre chevaux, etc.). Beaucoup de propriétaire ne sont pas conscient qu'un bon nombre des „dentistes" qu'ils engagent ne sont pas couvert par une assurance et exerce leur „services" en toute illégalité...
  • Protection animale: la loi Allemande sur la Protection des Animaux est claire, il est impératif de limiter toute douleur et toute souffrance infligée aux animaux le mieux possible. La sédation à comme but de relaxer les animaux, de leur prendre la crainte et la peur et de réduire le risque de blessures et de défenses. À mon avis on peut qualifier la sédation comme élément clé de l'application de la loi en faveur des animaux.
  • Confort après le traitement: un traitement sur un cheval sous sédation avec les instruments adéquats est plus rapide et plus précise (à niveau égale du dentiste qui l'exécute et de la qualité du traitement bien entendu). Les corrections sont plus précises et causent moins de dommages et d'irritations aux tissus mous, les chevaux passent moins de temps la bouche ouverte et cela ce remarque en général qu'il remange très vite normalement dans la plupart des cas.

 Voici une petite vidéo que j'ai trouvé, qui montre un "traitement" sans sédation. Malheureusement des scènes pareilles sont souvent la règle.

 

_

Give me a like

Thank you, danke, merci